CanJam London 2022 - Tag2

CanJam Londres 2022 - Jour 2

Deuxième jour au CanJam London 2022.

Un peu fatigué et la gueule de bois nous nous rendons au 3ème sous-sol du Park Plaza Westminster Hotel, à l'abri du soleil dans la "hi-fi cave". 😅 J'ai toute une liste de choses à regarder et bien sûr à écouter et le temps presse.

Sur le stand d'un détaillant anglais, je rencontre Justin de Viking Weave Cables, qui fabrique le superbe câble Lime Ears Anima. Nous parlons un peu des points forts de notre émission jusqu'à présent, enfin je teste les Thieaudio Voyager 16 IEM.

Source de l'image : www.thiaudio.com

Sans aucun doute un bon intra-auriculaire, mais Justin, moi et un autre participant sommes d'accord : il y en a de meilleurs pour environ 1 500 USD ou CHF. Cela ne veut pas dire que les Voyager 16 sont mauvais ou valent l'argent - ils ne se démarquent tout simplement pas vraiment de la masse d'options disponibles. Résolution, tuners, basses, le tout à un niveau élevé, mais rien à retenir.

L'autre participant m'a suggéré de tester le FIR Audio XE6, le modèle phare de FIR. Super, c'est ce que je comptais faire de toute façon ! 😁

Après un court instant, cela devient clair : ils ne sont pas pour moi. 😥 Optiquement et acoustiquement, le XE6 parle sa propre langue, ce qui en soi ne doit pas être une mauvaise chose - malheureusement ce n'est pas ma langue, cela signifie que je ne suis pas sensible aux choses. Pour le prix demandé d'au moins 3900 USD, beaucoup de choses me dérangent.

Une chose tout de suite : oui, le XE6 a beaucoup de basses, surtout des sous-basses, mais malheureusement les autres dans le mise en œuvre actuelle Les fréquences se sont noyées et semblent également être assez lentes. Il me manque complètement le grave médium qui serait nécessaire pour rendre les voix présentes et sonores. Ainsi, les médiums "se noient" un peu ou s'effacent dans l'action.

La résolution et la reproduction des détails sont correctes, mais pas exceptionnelles compte tenu du prix. La séparation entre scène et instrument est moyenne. De plus, le boîtier en métal n'est pas particulièrement confortable, du moins pour mes oreilles, et l'ajustement n'est pas non plus optimal pour mes oreilles. Dans l'ensemble, je suis déçu car je m'attendais à plus - beaucoup plus. Bien sûr, "l'audition" est toujours très individuelle et il y aura certainement des gens qui penseront que le XE6 est génial. Ce n'est que mon impression personnelle...

Après une courte discussion avec mon entourage, je reçois un "hot tip" : allez sur Jomo Audio et écoutez leur nouveau GT600 ! Je vais le faire rapidement. Après une courte conversation avec Joseph, le fondateur et développeur de Jomo, je me lance et branche le GT600 sur mon Cayin N8ii.

De la lumière dans le noir

GT600
Source de l'image : www.jomoaudio.com

Je sens mes yeux s'écarquiller, les coins de ma bouche se courber et sourire à Joseph avec un pouce levé : c'est la "vraie affaire" !
C'est un produit phare à un niveau extrêmement élevé, ce n'est pas doit se cacher derrière les grands acteurs de l'industrie.

Le GT600 est un tribride avec 2DD, 6BA et 4EST avec une coque entièrement en carbone ("Forged Carbon Shell"). De plus, un câble très correct, qui montre la qualité immédiatement. Le résultat : Mon point culminant de CanJam London !

Pourquoi demandez-vous ? C'est simple : le GT600 est magnifiquement détaillé avec juste ce qu'il faut d'éclat dans les aigus, absolument aucune trace de netteté ou de sifflement ' et en plus, il y a une basse merveilleusement contrôlée et rapide de la classe supplémentaire en plus : seuls très peu peuvent le faire aussi bien ! Oh oui, la séparation des canaux et la scène sont tout simplement excellentes et devraient pleinement répondre au désir de nombreux mélomanes. pour plus d'espace.

Je vais essayer d'obtenir une copie de démonstration de Joseph et planifier un petit tour de Suisse avec pour avoir des retours sur ce super intra-auriculaire Si les retours sont très positifs, le GT600 finira tôt ou tard chez Audio Essence.

Au fait, Jomo Audio avait également un prototype passionnant au départ, qui montrait que Joseph avait encore un ou deux as dans sa manche. Quoi qu'il en soit, je suis très excité !

Gros calibre

Mon dernier acte officiel avant la pause déjeuner devrait être la visite de dCS, qui a séduit leur dernière merveille tout-en-un "Lina" ici au CanJam. Ils ont même loué une grande pièce séparée spécialement pour cela et l'ont équipée d'un certain nombre de "cabines" plus petites afin que les clients potentiels intéressés puissent tester leur noble ensemble avec DAC, ampli et alimentation en toute tranquillité.

Puisque j'avais déjà beaucoup entendu le prédécesseur "Bartok" avec le Spirit Torino Valkyria chez un client, j'étais bien sûr curieux de voir si la tonalité quelque peu "artificielle" ou non naturelle que je reprochais au successeur a été fixé.

Ainsi, chez Spirit Torino, j'ai attrapé le Pulsar, ma paire d'écouteurs préférée que je ne connais que trop bien (et qui est techniquement identique au Valkyria) et j'ai sprinté dans les escaliers jusqu'au salle de projection.

dCS Lina

D'abord, j'ai eu un autre participant qui était manifestement intéressé par le Pulsar testé. Je voulais entendre ce qu'il avait à dire sur le break avec le "Lina". Son impression était mitigée, voire assez critique. Ce qu'il m'a décrit n'était pas du tout cohérent avec mes impressions sur ce dont le pulsar est capable.

Ensuite, j'ai essayé moi-même - Bien sûr avec quelques-unes de mes propres chansons de test, pour être sûr d'avoir la bonne impression.

dCS Lina

Et cette fois aussi, les coins de ma bouche se sont tordus presque immédiatement - mais vers le bas. ☹️ Je m'attendais à tout, mais pas à ce qui se présentait à mes oreilles de la combinaison d'un casque à 6000 francs avec un système complet à 33'000 francs.

Le Pusar sonnait plat, sans effusion de sang, avec presque pas de basse. Et tout comme avec le Bartok, il y avait beaucoup de détails ici, mais malheureusement aussi cette tonalité artificiellement désagréable, qui sonnait comme si le signal avait été trop souvent "sur-échantillonné"... ce qui est probablement le cas ici.

Non, ce n'est pas possible, ce n'est pas le son habituel de mon pulsar bien-aimé ! Je me suis de nouveau penché sur le sol aussi vite que j'y suis arrivé, mon visage en dit probablement long lorsque j'ai ramené le Pulsar à Spirit Torino. Secouant la tête et sans plus de mots, je me suis assis devant votre prototype d'ampli "Sigfrid", qui n'était alimenté que par le DAC R2R d'entrée de gamme d'Audio-GD, et j'ai répété la session d'écoute.

Spirit Torino Pulsar


Expirez

Mon ouïe ne m'a pas trompé et tout allait bien avec le pulsar aussi. Ce que j'ai entendu ici était de la pure magie et j'ai hoché la tête vers Andrea rayonnant. C'est comme ça que ça devrait sonner !

Je dois juste souligner à nouveau que tout le monde a des oreilles et des préférences différentes. Pour moi personnellement, le système "Lina" de dCS a été la plus grande déception de CanJam. Malheureusement, je ne peux pas le dire autrement.

Oui, je m'attendais à des miracles, de la pure magie. Et je suppose que vous pouvez le faire pour 33 000 USD ou francs suisses.

De plus, et pour moi en tant que concepteur d'expérience utilisateur expérimenté, c'est absolument impossible : l'opération. On a l'impression que le système a des écrans tactiles, mais sous les grands panneaux de commande supposés tactiles, il y a des "boutons tactiles" qui ne sont identifiés que par un point lumineux (voir image). En fait, j'ai essayé plusieurs fois, malgré une meilleure connaissance, de toucher l'écran pour apporter des modifications et naviguer dans le menu.😱

Le service ici est tout simplement effronté ! Pour 33k, dCS ne parvient même pas à intégrer un écran tactile avec un fonctionnement intuitif ? !🤬

Peu importe, ça suffit pour le moment. Ma tête battait, j'avais besoin d'une pause! C'est l'heure du déjeuner...


Au revoir CanJam

Malheureusement, c'est tout pour moi à CanJam, car ce que je pensais être une courte pause déjeuner s'est transformé en un séjour permanent dans ma chambre d'hôtel. Comme touché, je suis resté à plat ventre pendant une heure avec une forte fièvre et je n'ai malheureusement pas pu retourner à l'exposition. Une grippe d'été m'a tenu fermement dans ses griffes et a également mis en danger mon vol de retour vers la Suisse. 🤒

Mais heureusement, il y a des médicaments et "plein pompé" avec des doses élevées d'ibuprofène en conséquence, je suis rentré à la maison le lendemain ! 😅

CanJam London 2022 est terminé et c'était super - surtout rencontrer tout le monde et profiter du spectacle avec eux. Même si environ 30 à 40 % des exposants manquaient à l'appel cette année !

Je tiens à remercier toutes les personnes impliquées pour les excellentes discussions et le bon, quoique court, temps passé ensemble. Jusqu'à la prochaine fois! 🙌🤩

Plus de blogs sur le sujet

CanJam Londres 2022 - Jour 1

HighEnd Munich – Rapport sur le salon, partie 1

HighEnd Munich – Rapport sur le salon, partie 2

.

0 Commentaires 0

laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés